?? 3 bateaux de pêche sénégalais refusés de débarquer en Gambie

Stop COVID 19-Quai de pêche de Mbour : 22 pêcheurs revenus de Guinée interceptés et mis en quarantaine

Alors que la lutte contre le coronavirus mortel s’intensifie, les responsables du Département de l’immigration de la Gambie (GID) au site de débarquement du poisson de Tanji ont refusé l’atterrissage de trois bateaux sénégalais transportant plus de quarante personnes.

Le premier bateau de pêche sénégalais, qui proviendrait de Mbour, au Sénégal, un endroit touché par la pandémie de Covid-19, est arrivé sur le site maritime de Tanji le 18 mars 2020, tandis que deux autres bateaux sont arrivés respectivement les 20 et 21 mars.

Le mois dernier, le président Adama Barrow a approuvé la fermeture de toutes les frontières entre la Gambie et le Sénégal, y compris les routes aériennes et maritimes, en tant que mesures pour endiguer la propagation de la covd-19.

Vendredi, le commissaire aux opérations du GID a entamé une visite d’évaluation sur les frontières et les sites de débarquement du pays en vue d’obtenir des informations de première main sur le fonctionnement de leurs officiers de première ligne sur le terrain.

Samedi, ils ont visité les points de débarquement de Berending Crossing Point, Tanji, Gunjur et Bakau.

« Depuis la déclaration du président de la fermeture de nos frontières, y compris aériennes et maritimes, nos officiers, en particulier ceux actuellement aux frontières, travaillent efficacement pour garantir que la déclaration du président soit appliquée à la lettre », a déclaré Ebrima Jobarteh.

La lutte contre la pandémie mortelle de coronavirus, a déclaré Jobarteh, exige que tout le monde soit sur le pont, c’est pourquoi leurs officiers travaillent sans relâche pour limiter les déplacements des personnes à l’intérieur de nos frontières.

Mamanding S. Dibba, le porte-parole du GID a déclaré: «La direction du GID a jugé sage que, pour faire respecter la déclaration du président de fermeture des frontières; nous devons également renforcer nos opérations. La lutte contre la pandémie est la lutte pour tous et c’est important pour nous tous. »

S’exprimant au site de débarquement du poisson de Bakau, il a ajouté qu’il était très important pour le GID de connaître les activités qui s’y déroulaient, en particulier pendant cette période où la circulation des personnes est restreinte.

À Bakau Fish Landing Site, un bateau s’est d’abord vu refuser l’atterrissage. Cependant, comme ils ne pouvaient pas rentrer en raison de certains problèmes, selon le porte-parole de l’immigration, ils ont décidé d’inviter le personnel de santé et nous avons décidé à l’unanimité de « leur permettre d’atterrir mais de les mettre en quarantaine ».

Jakaria Darboe, officier commandant Tanji, a déclaré: «Afin de contrôler le mouvement des bateaux de pêche, nous essayons d’enregistrer tous les bateaux. Les trois bateaux de pêche sénégalais en provenance de Mbour ont été interceptés par nos officiers et nous leur avons réservé du carburant et leur avons demandé de rentrer. Nos officiers patrouillent 24 heures sur 24 sur la mer et les rivières pour s’assurer que personne n’utilise nos eaux pour entrer dans le pays », a-t-il déclaré.

Parmi les défis soulevés par les agents de première ligne, il y a le manque de mobilité pour les patrouilles.

Sulayman Kujabi, commissaire du GID pour le WCR, a déclaré que certaines personnes essayent maintenant d’utiliser des canoës et des bateaux pour traverser la nuit «à travers nos eaux. Par conséquent, dans le cadre des plans d’opération, nous avons stationné des officiers à tous les points de passage de la région. »

Commentaire

commentaire

Restez chez vous Dakarprivee.com vous informe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *