CRISE CASAMANCAISE/RENE CAPAIN BASSENE :« Je ne cesse de recevoir des menaces de mort en longueur de semaine ».

 

Le journaliste-écrivain et observateur de la crise en Casamance, René Capain Bassène a réagi suites aux menaces qu’il avait reçu de certaines personnes. Ce dernier lors d’une interview qu’il a accordé « Le journal du pays » confirme qu’il avait bel et bien reçu de menaces de mort: « Ce n’est pas que je n’ai pas peur. C’est juste que je me suis fixé un objectif à travers mes contributions, celui de faire évoluer les débats en tentant de donner la bonne information aux populations. C’est le but que je veux atteindre qui me donne le courage de regarder en face cette peur qui me provient des attaques et menaces que je ne cesse de recevoir en longueur de semaines ».

 

René Capain Bassène soutient aussi que la libéralisation des débats dur la crise casamançaise va permettre à l’opinion de pouvoir donner son point de vue sur les solutions de sortie de crise : « C’est cette ferme volonté de contribuer à libéraliser les débats sur la crise casamançaise et sur la gestion du processus de paix afin de permettre à l’opinion de pouvoir donner son point de vue sur les solutions de sortir de crise qui m’a amener à surmonter certains dangers de la vie et à aller vers l’avant ».

 

Avant d’ajouter : « Pour moi, l’essentiel est de faire ce que je crois être moralement bon. A savoir : ne pas mentir, ne pas tenir des propos pouvant raviver la haine et la guerre dans ma chère Casamance. C’est pourquoi je ne me base que sur des faits pour faire l’état des lieux de la situation sur le terrain afin que les autorités et tous les autres acteurs puissent être informés et puissent prendre les meilleures décisions pour que se termine cette crise vielle de trente-trois ans ».

 

Abdoulaye Wandianga.(stagiaire)

 

Commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *