Mort du jeune Lamine Koïta à Fatick: Sa mère accuse la police et révèle

L’après-midi a été très chaude hier dans les différentes artères de la ville de Fatick. La raison ? Les conducteurs de moto Jakarta affirment que la police aurait battu à mort Lamine, un jeune très timide habitant le quartier populaire de Mboubane. Selon Aïda Seck, la maman de la victime « la police atrouvé son garçon avec ses camarades regroupés devant l’arène du quartier etles ont conduits à la mer. Les pandores auraient battu Lamine Keita jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. Transporté à l’hôpital, mon ami, mon fils aîné décéda avant mon arrivé. Mon fils n’était pas malade, il était en bonne santé. Il a pris le petit déjeuner avant de sortir », narre telle en sanglots. Nous avons essayé d’entrer en contact avec la police pour recueillir leur version des faits, mais toujours aucune réaction officielle. Dans la nuit, les jeunes ont mis le feu sur le camion poubelle de la mairie de Fatick. Armés de pierres, les jeunes conducteurs de moto Jakarta ont affronté la police. Selon eux, les limiers auraient battu à mort un jeune résidant au quartier populaire de Mboubane leur de leur patrouille. C’est à travers une manifestation spontanée, que les conducteurs de motos ont brûlés des pneus et barricadés la plupart des coins stratégiques des principaux axes routiers de la commune. Les jeunes dans leur furie ont caillassé une voiture et la pare-brise d’un bus interurbain. Les échauffourées se sont poursuivis pendant plusieurs heures. Il a fallu l’intervention des Gmi venu de Kaolack pour venir à bout de la furie de la jeunesse de la ville de Mame Mindiss. Matar DIOUF, Correspondant à FATICK (Actusen.sn)

L’après-midi a été très chaud hier dans les différentes artères de la ville de Fatick. La raison ? Les conducteurs de moto Jakarta affirment que la police aurait battu à mort Lamine, un jeune très timide habitant le quartier populaire de Mboubane.

Selon Aïda Seck, la maman de la victime « la police atrouvé son garçon avec ses camarades regroupés devant l’arène du quartier etles ont conduits à la mer.

Les pandores auraient battu Lamine Koita jusqu’à ce qu’il vomisse du sang. Transporté à l’hôpital, mon ami, mon fils aîné décéda avant mon arrivé. Mon fils n’était pas malade, il était en bonne santé. Il a pris le petit déjeuner avant de sortir », narre telle en sanglots.

Nous avons essayé d’entrer en contact avec la police pour recueillir leur version des faits, mais toujours aucune réaction officielle.

Dans la nuit, les jeunes ont mis le feu sur le camion poubelle de la mairie de Fatick. Armés de pierres, les jeunes conducteurs de moto Jakarta ont affronté la police. Selon eux, les limiers auraient battu à mort un jeune résidant au quartier populaire de Mboubane leur de leur patrouille.

C’est à travers une manifestation spontanée, que les conducteurs de motos ont brûlés des pneus et barricadés la plupart des coins stratégiques des principaux axes routiers de la commune. Les jeunes dans leur furie ont caillassé une voiture et la pare-brise d’un bus interurbain. Les échauffourées se sont poursuivis pendant plusieurs heures. Il a fallu l’intervention des Gmi venu de Kaolack pour venir à bout de la furie de la jeunesse de la ville de Mame Mindiss.

Matar DIOUF, Correspondant à FATICK (Actusen.sn)

Commentaire

commentaire

Restez chez vous Dakarprivee.com vous informe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enable Notifications.    Ok No thanks