Préservation de la ressource en eau par le tri sélectif, un projet lancé récemment à Rufisque, dans le cadre du programme zéro déchets

Préservation de la ressource en eau par le tri sélectif, un projet lancé récemment à Rufisque, dans le cadre du programme zéro déchets

La commune de Rufisque Est, dans le cadre de l’intercommunalité avec le Conseil intercommunal de Rufisque, a lancé vendredi, le projet : “Préservation de la ressource en eau par le tri sélectif”.Dans ce cadre, un forum communautaire a permis de débattre autour d’un panel sur “l’économie des déchets et les perspectives”.

En sa qualité de représentant du Ministre Abdou Karim Fofana, le docteur Diomay Dieng ,directeur de l’hygiéne publique et de la propreté a répondu à  l’occasion de ce forum,à quelques interpellations , notamment, celles relatives au “quartier zéro déchet” et à la “collaboration entre le MULHP et les collectivités territoriales pour une gestion efficace et durable des déchets” soulevées, respectivement, par un porteur de projet et un maire.
Selon Mr Dieng, la gestion des déchets est l’un des enjeux majeurs de notre temps, c’est pourquoi elle est érigée en priorité nationale, à travers les programmes sectoriels “zéro déchet” et “zéro bidonville” qui sont tous pilotés par le Ministère de l’urbanisme du logement et de l’hygiène publique.
Il a  rappelé ainsi que le MULHP qui assure la tutelle de l’Unité de Coordination de la gestion des déchets (UCG), coordonne le Programme national de Gestion des Déchets (PNGD) qui vise à accompagner les autorités locales pour l’amélioration du cadre de vie et la réponse à une forte demande sociale, en matière de création de richesses et d’emplois.
Le PNGD a deux phases: la première phase consiste à mettre en œuvre le Projet de Gestion durable des Déchets solides urbains (PGDSU) avec le soutien de la Banque islamique de Développement (BID) qui l’a financé à hauteur dix-sept milliards cinq cent millions (17.500.000.000) de F CFA.
Il était prévu à Rufisque dans le cadre du PGDSU: 10 points de regroupement normalisé (PRN) et un centre de regroupement et de commercialisation (CRC).
Pour des raisons objectives que maitrisent les maires ici présents ces unités n’ont pas pu être réalisées. Cependant, poursuit t’il,elles seront versées à la deuxième phase du PNGD dénommée: PROMOGED”: Projet de Promotion de la Gestion intégrée et de l’Économie des Déchets solides au Sénégal. Ce projet mis en oeuvre avec le soutien de la Banque mondiale, de l’Agence espagnole pour la Coopération internationale au Développement (AECID) et de l’AFD vient compléter les acquis du PGDSU. Il cible spécifiquement le Pôle Dakar avec un vaste projet de mise en place d’infrastructure et le projet de résorption de la Décharge de Mbeubeuss, le Pôle Thiès, le Pôle Nord (Saint Louis et Matam) et le Pôle Casamance (Sédhiou, Ziguinchor et Kolda).
L’objectif du PROMOGED est de renforcer la gouvernance en matière de gestion des déchets solides au Sénégal et d’améliorer les services de gestion des déchets solides dans les villes sélectionnées.
Il est prévu la mise en place d’un Centre d’enfouissement Technique (CET) à Bambilor, la résorption/ requalification de la décharge de mbeubeuss, la mise en place d’une unité de traitement microbiologique à Sébikhotan et la réutilisation du Centre de Tri et de Transfert (CTT) de Mbao, poursuit le Dr du MULHP .

ndeye amy sarr

Commentaire

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *