Serigne Saliou Mbacké, un saint parmi les saints! (Par Moïse Rampino)

Il y a de ces êtres qui sont des références inaltérables que rien ni personne ne peut effacer. Des hommes de valeur qui, de leur vivant, ont su transcender les biens de ce bas monde pour se consacrer exclusivement au service du seigneur et de son envoyé, le prophète Mohamed (PSL). Des hommes saints d’esprit tendant toujours vers le bien, incarnant des vertus de droiture, de probité et d’intégrité. Des hommes  tournés uniquement vers les recommandations du Tout Puissant.

Serigne Saliou Mbacké fut sans nul doute le dernier des fils de Bamba à œuvrer inlassablement pour l’édification des préceptes de l’Islam notamment chez les jeunes souvent en déperdition du fait de la mondialisation. Il sut capitaliser leurs énergies en les éduquant dans les daaras. Lieu où il leur inculquait le savoir et le savoir faire si bien qu’on le voyait beaucoup plus avec ces milliers d’enfants qu’il avait fini d’adopter.Pour lui, comme le recommandait Khadimou Rassoul tout bon musulman se doit de se consacrer à son seigneur en respectant principalement les 5 prières quotidiennes comme s’il allait être rappeler à Dieu demain et subséquemment travailler comme s’il n’allait jamais mourir.

Par voie de fait, il condamnait la facilité et exaltait sans cesse la rédemption de la valeur du travail. Nonobstant le poids de son âge et la charge liée à son statut de Khalife général des mourides, nous le voyions toujours dans les champs entrain de montrer aux jeunes la voie à suivre. Les préceptes de ce bienfaiteur se résumaient au travail et à la prière qui sont pour lui les deux clés du paradis.  Tout ce qui provenait de  ce saint homme ne pouvait être que bénéfique pour l’humanité à tel point que ses fidèles  voyaient en lui Khadimou Rassoul tellement qu’il lui ressemblait à tout point de vue. Chose qu’avait vu Bamba qui, de son vivant, rappelait sans cesse que Cheikh Saliou est son fils pour témoigner sans nul doute toute l’affection qu’il lui portait.

Parler de ce missionnaire parait alors complexe et facile à la fois.Complexe parce que le saint homme fut une créature  qui apparaissait comme un être mystérieux car de visu on sent nettement qu’il avait quelque chose de particulier qui le différenciait du commun mortel. Facile parce qu’il est celui qui a montré la voie à suivre à cette jeunesse égarée prise en proie par la mondialisation et ses effets mondains.

En clair, Serigne Saliou Mbacké, plus qu’un homme de Dieu, a réussi à montrer aux mourides que l’Islam, plus qu’une religion, est la principale voie qui mène au salut des hommes. Il ne cessait de nous rappeler les bienfaits de l’aumône et demandait toujours aux personnes aisées de penser aux démunis. Il leur recommandait la solidarité parce que selon lui le riche n’est pas seulement tenu au précepte d’aumône mais à un devoir de dépense comme il ne cessait de nous montrer l’exemple.Exemple que nous continuerons à suivre comme lettre à la poste étant donné que le mouridisme est une branche de l’islam qui mène vers le chemin du Tout Puissant. Qu’Allah, le miséricordieux fasse que la lumière de ce serviteur privilégié du prophète Mohamed (PSL) continue d’illuminer nos pas.

* Éternel Wadiste

Commentaire

commentaire

Restez chez vous Dakarprivee.com vous informe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enable Notifications.    Ok No thanks